General Motors a mis 5 ans pour corriger une faille

Depuis le hack de Jeep, la sécurité des systèmes embarqués sur les voitures est un sujet sensible.

Or on apprend que des chercheurs des universités de San Diego et de Washington avaient prévenu General Motors en 2010 de différentes failles liées au système OnStar qui permettaient aux hackers de contrôler à distance les freins.
Les tests avaient été effectués sur une Chevrolet Impala mais les documents publiés à l’époque se gardaient de mentionner la marque et le modèle du véhicule.

Bien mal leur en a pris puisqu’ils sont finalement passé à côté de l’énorme buzz provoqué par Charlie Miller et Chris Valasek et que GM aura mis 5 ans à fixer le bug alors que FCA a géré le problème en urgence… Comme quoi le full-disclosure ça a du bon !