Kaspersky a t-il tenté de saboter les antivirus concurrents ?

Le buzz du moment c’est l’article de Reuters : le journal a eu l’affirmation d’ex-employés de l’entreprise antivirale russe que sous l’ordre d’Eugene Kaspersky des projets destinés à générer des faux positifs chez les logiciels rivaux avaient été mis en place.

L’origine de ces actes serait le sentiment de Kaspersky de voir son logiciel pompé.
Pour illustrer ces propos, Kaspersky avait envoyé à une époque à la plateforme VirusTotal un exécutable tout à fait inoffensif en indiquant qu’il était vérolé. Quelques jours plus tard, 14 antivirus rivaux indiquaient à leur tour que l’exécutable était malicieux…

Dans l’idée de saboter les résultats des AV concurrents, l’entreprise Kaspersky aurait injecté des payloads dans des exécutables importants de Windows ou d’autres logiciels critiques et aurait ainsi partagé les samples vérolés dans l’objectif que les autres AV les considèrent comme malicieux et les mettent en quarantaine, briquant ainsi le système ou causant des dégâts pour l’utilisateur, un type d’événements qui n’est pas si anodin.

Kaspersky a réfuté tout agissement de ce type : pour l’entreprise il s’agit d’affirmations faussées d’ex-employés qui l’ont mauvaise.
Les compagnies concurrentes ont quand à elle indiquées qu’elles avaient en effet déjà rencontré des samples visiblement destinés à générer des faux-positifs mais aucune société n’a lié ces incidents à Kaspersky.

2 réflexions au sujet de « Kaspersky a t-il tenté de saboter les antivirus concurrents ? »

Les commentaires sont fermés.