Jellyfish, exemple de GPGPU Malware

Un groupe de hackers à mis en ligne quelques PoC concernant l’infection d’une machine par le biais du GPU. Pour que le PoC fonctionne, il faut un GPU compatible avec OpenCL.
Actuellement, il n’existe presque pas d’antivirus scannant la mémoire GPU d’où la dangerosité de ce vecteur d’attaque d’autant plus qu’il est possible d’accéder au CPU par la suite.

Pour quelques explications supplémentaires en français voir developpez.com.

Les codes sources des PoC (malware, keylogger et scanner) voir github.