Le GCHQ s’autorise à surveiller les communications « externes » de ses concitoyens

 
Accrochez vous bien : d’après un document qui a été rendu public par la justice via une demande conjointe de Privacy International, Amnesty International et d’autres organisations de défense des libertés, le GCHQ (le service espionnage des télécoms de sa majesté) s’autorise à monitorer toutes les communications de ses concitoyens s’il juge que ces dernières sont « externes ».

Ce veut dire que quand un britannique utilise GMail, va sur Facebook ou envoie un tweet, ses communications sont surveillées car externes au territoire britannique.
En fin de compte presque tout est externe donc tout sous surveillance.

Une réflexion au sujet de « Le GCHQ s’autorise à surveiller les communications « externes » de ses concitoyens »

Les commentaires sont fermés.