Japon : le pirate au chat plaide non coupable

Vous souvenez vous de cette affaire qui avait semé le trouble parmi la police japonaise courant fin 2012 ?

Un pirate baptisé Demon Killer utilisant des machines relais vérolées s’amusait à poster des menaces d’attentats bidons sur des forums et faisait tourner les forces de l’ordre en bourrique en les faisant rechercher un chat porteur d’une carte SD.
Cela avait surtout mis en évidence le retard de la police nippone en matière de lutte contre la cyber-criminalité qui souhaitait voir disparaître Tor de l’Internet japonais après cet incident.

Depuis l’arrestation du principal suspect et ce malgré 637 preuves circonstancielles indiquant la culpabilité du pirate, ce dernier plaide non coupable.