Arrêté à tort, la vidéo-surveillance lui permet de poursuivre la police en justice

Via HN :

Un marchand de tabac / narguilé / bang de la ville de Scotia (état de New York, au nord-est des USA) a été arrêté pour vente de crack.

Malgré qu’il clamait son innocence et répétait sans cesse qu’il avait des preuves via les enregistrements vidéos des caméras de son magasin, la police n’a rien voulu entendre.

La police l’a attrapé via le témoignage d’un informateur ainsi qu’une photo prise dans le magasin.

C’est grâce à l’avocat du vendeur qui a fait des mains et des pieds pour récupérer les enregistrements vidéos (bien sûr saisis par la police) que la vérité a pu éclater : sur la vidéo on voit clairement l’informateur entrer dans le magasin, déposer du crack sur la caisse, prendre une photo avec son téléphone puis repartir.

Depuis, le marchand a été libéré et grâce à ces preuves, il poursuit la police en justice. Il réclame 500.000 $.
On ne sait toujours pas quelle était la motivation de l’informateur dans cette affaire (vendetta personnelle, racisme, récompense / remise de peine via la police ?)