Big Brother Awards 2013 : les résultats

On vous relaye (avec du retard) le palmarès final des BBA 2013 qui a été envoyé via la newsletter :

Palmarès 2013 des Big Brother Awards France
Paris, le 28 juin 2013. L’honorable jury de la fournée 2013 des Big Brother Awards s’est fait un plaisir de décerner hier ses prix aux meilleurs des pires: Le Conseil général de la Seine-Saint-Denis, la Direction centrale de la police aux frontières, Jean-François Cordet, ex-directeur général de l’OFPRA, l’urbaniste Paul Landauer, le GIE cartes bancaires, la députée européenne Marielle Gallo, une brochette de patrons-flics (Conforama, Ikea, Castorama, Elior), et enfin Philippe Vannier, patron du groupe Bull et de sa filiale Amesys spécialisée dans les armes de surveillance massive.
Le prix Voltaire, décerné à ceux qui s’illustrent en matière de résistance à la montée en puissance de cette société de surveillance, est remis cette année à Isabelle de Léon, conseillère au Pôle Emploi, ainsi qu’à ses collègues anonymes qui refusent de collaborer au contrôle social des chômeurs.

Les lauréats des Prix Orwell 2013

Orwell Localités:
Le Conseil général de Seine-Saint-Denis pour le recueil décomplexé de données personnelles des « usagers » qui se présentent au service social.

Orwell Exécuteurs des basses oeuvres:
Deux candidats ex æquo. La Direction centrale de la police aux frontières pour l’expulsion des jeunes étrangers sur la base de tests osseux humiliants, discriminatoires et invalidés par le corps médical ; et Jean-François Cordet, ex-directeur général de l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA) pour avoir donné l’ordre de refuser les demandes d’asile des réfugiés ayant effacé leurs empreintes digitales.

Mention spéciale Bentham:
Paul Landauer, artisan zélé de l’urbanisme et de l’architecture sécuritaires.

Orwell Novlang:
Le service « Orange Préférences » pour avoir voulu mettre en place des outils de DPI (Deep Packet Inspection) de surveillance des activités internet privées de ses abonnés, sous couvert de leur proposer de meilleures publicités ou services.

Orwell Entreprise:
Le GIE Cartes bancaires, pour avoir sciemment laissé un système non sécurisé NFC sur nos cartes bancaires.

Mention spéciale “Flicage des Salariés”:
Conforama, Ikea, Castorama et Elior pour le flicage, plus ou moins inventif, de leurs salariés.

Orwell Etat & Elus:
Marielle Gallo, députée UE, pour son acharnement à faire passer les entreprises avant nos données personnelles.

Voltaire:
Isabelle de Léon, conseillère à Pôle Emploi, pour avoir refusé les nouvelles modalités de Pôle Emploi comme le contrôle des papiers, la tenue d’EID (Entretien Individuel Diagnostic) et le fichage des données qui en résulte.

Orwell Ensemble de son oeuvre:
Philippe Vannier, PDG de Bull, et son associé Stéphane Saliès, pour disséminer des technologies de surveillance de masse dans des pays qui peuvent ainsi réprimer leurs populations.

Prism Spécial du Jury:
A la dernière minute, le dossier PRISM, très discuté, a été disqualifié pour dopage.

Liens :
Le récapitulatif des prix
La page des diplômes
La vidéo de la cérémonie

Une réflexion au sujet de « Big Brother Awards 2013 : les résultats »

Les commentaires sont fermés.