Et que se appelerio Keccak

Le NIST vient d’annoncer le vainqueur de la compétition destinée à sélectionner l’algorithme désormais connu sous le nom de SHA-3 : Keccak.

L’algo a été écrit par des cryptographes belges et italiens, principalement de chez STMicroelectronics.

Mais a t-on vraiment besoin de SHA-3 ? Certains ont déjà remis en cause son utilité.

Une réflexion au sujet de « Et que se appelerio Keccak »

Les commentaires sont fermés.