Relaxé après avoir pirater la Banque de France

Les faits remontent à 2008, un pirate a réussi à rentrer dans un des serveurs « critiques » de la Banque de France en entrant comme mot de passe … 123456 🙂

Le pirate a utilisé Skype à la recherche de PABX ou autres standards téléphoniques et est tombé sur ce serveur chargé de la gestion du surendettement. En entrant sur le serveur celui-ci a détecté une intrusion et il a été coupé durant 48h…

Bref, tout ça pour dire que la Banque de France a ensuite, après une longue et coûteuse enquête (ouais, enfin c’est la BdF…) a retrouvé l’identité de la personne grâce à un mandat international auprès de Skype basé au Luxembourg (vive l’évasion fiscale…).

Et donc, c’est 4 ans après les faits que l’on apprend le fin mot de l’histoire, le présumé coupable a été relaxé, tout ça pour ça 🙂

Source : ici