Flame : un module d’auto-destruction

Via Symantec :

Le ver Flamer dispose d’un module d’auto-destruction (ou auto suppression) dont des cas réels d’utilisation ont déjà a été observés.
Le ver garde la liste de ses composants et sur ordre de son C&C va détruire ces fichiers via des réécritures multiples.

De toute évidence les personnes derrière Flamer voulaient être discrètes et doivent être mécontentes de la presse qui leur est faite, les obligeant à réagir en urgence pour effacer leur passage.

Une réflexion au sujet de « Flame : un module d’auto-destruction »

Les commentaires sont fermés.