3 réflexions au sujet de « DNSCrypt pour Linux »

  1. Bof, encore un truc d’OpenDNS, une entreprise dont le business model est précisément les DNS menteurs… (algo : si le ndd demandé en HTTP n’existe pas alors répondre une adresse IP pointant vers un serveur affichant de la publicité).

    Et sinon, les racines DNS alternatives et communautaires, c’est bien aussi. =) (cf le projet OpenNIC par exemple.)

Les commentaires sont fermés.