LulzSec c’est fini !

Hier, sur leur Twitter, le groupe de hackers Lulzsec a mis fin à son aventure. C’était sans aucun doute ce qu’il y avait de plus intelligent à faire, qui plus est il semblerait que c’était ce qui était prévu depuis le début : 50 jours de lulz, de chaos, de pwns et de leaks.

Dans un dernier communiqué posté sur pastebin, le groupe remercie ses supporters et remonte l’ancre pour partir vers d’autres horizons.
Un au-revoir qui a probablement fait grincer les dents des fédéraux, de Jester, des Web Ninjas et autres TeamP0ison qui espéraient voir le groupe derrière les barreaux.

En cadeau d’adieu, le groupe laisse derrière lui un torrent toujours sur TPB baptisé 50 Days of Lulz.
Première surprise quand on charge le torrent dans son client P2P, un fichier nommé Nato-bookshop.org (12k users).csv : le hack du eBookshop de l’OTAN dont on a récemment entendu parler, c’était eux !
Ils semble aussi d’après une capture d’écran qu’ils aient fait une blague aux militaires de la Navy en rajoutant Pablo Escobar dans leur base de données.

Le reste ?

Des accounts leakés de Hackforums.net, Battlefield Heroes Beta et différents forums de gamers.
Une liste de routeurs se situant au Brésil avec leurs mots de passes faibles.
Un document interne d’AOL concernant la configuration des routeurs.
Un message d’erreur Zope rencontré sur le site du FBI.
Une liste de comptes emails provenant de pilimited.com (Private Investigators Ireland, sorte de boite de détectives)

Mais la principale victime de cette révérence, c’est AT&T : documents internes, mots de passe ainsi qu’un logiciel interne (système de clé bootable) et plus encore…

Hasard, destin, ou coup monté ? Un utilisateur de Twitter a fait la remarque suivante :

What a coincidence. George Orwell was born on this day. (25 June 1903)

Un fin de compte, peu importe. So long and thanks for all the lulz. Grâce à LulzSec j’avais finalement trouvé une utilité à Twitter :p

10 réflexions au sujet de « LulzSec c’est fini ! »

  1. Dommage, pour une fois que la fessée redevenait « pédagogique »…. M’enfin, il nous en reste d’autres. 🙂

  2. Comme ça a été dis ailleurs, un fichier est infecté dans le clé bootable dans le torrent : l’installeur winrar detécté comme Trojan horse Generic11.RXU.

Les commentaires sont fermés.