SSD : No control !

Voici un article qui contraste sérieusement avec le précédent concernant les difficultées d’effacement sécurisé sur les disques SSD.

Il semble en effet que si on n’a pas de contrôles sur la façon dont peut être recopiée des blocks de données sur un SSD, on n’en a pas beaucoup plus pour empècher la suppression totale de ces même données ^_^

Le mécanisme que des chercheurs australiens ont baptisé self-corrosion est le fait que les firmwares SSD se chargent de mettre à zéro les bascules NAND des zones mémoires libérées et ce sans prévenir et à n’importe quel moment.
On peut comparer ce procédé au système de garbage-collector utilisé dans des langages de prog comme Java.

Comme ce nettoyage est fait n’importe quand à partir du moment où le SSD est alimenté, cette suppression pourrait très bien survenir… en pleine analyse inforensique.
Ca fait réfléchir :p