Stuxnet : un deal israélo-américain

Via Extented Subset :

Le NY Times a publié récemment un article dans lequel ils remontent la trace de Stuxnet.

Pour eux, le fameux virus aurait des origines mi américaines mi israéliennes.

Le projet aurait d’abord vu le jour sous l’ère Bush.
En 2008, la société Siemens aurait fait appel au Laboratoire Nationnal d’Idaho pour vérifier la sécurité de ses logiciels (les fameux systèmes SCADA)… Les chercheurs sur le projet ont alors pu découvrir des vulnérabilités… qui auraient été récupérées pour développer le virus.

Israel qui cherchaient de leur côté à stopper ou ralentir la course au nucléaire de l’Iran aurait pris contact avec les américains pour participer au projet.
Ils auraient offert l’architecture matériel, reproduisant très fidèlement le système informatique utilisé pour gérer les centrifugeuses iraniennes à Natanz et l’auraient reproduit à Dimona dans le désert de Negev.

C’est dans ce complexe qu’aurait été testé et retesté Stuxnet afin d’obtenir le résultat que l’on connait aujourd’hui : un malware efficace, stable et discret.

Le Mossad aurait aussi apporté son coup de main en liquidant certains des scientifiques de Téhéran soupçonnés de travailler sur le dossier nucléaire.

L’article d’Extended Subset rajoute son grain de sel en montrant du doigt la possible implication de Jason Wright dans cette affaire car il aurait travaillé justement sur des systèmes SCADA pour la labo d’Idaho à cette époque…

Or ce même personnage a fondé Netsec, la société qui aurait été embauchée pour ajouter une backdoor cryptographique à la pile IPSEC d’OpenBSD

Le NY Times indique aussi que certains documents public sur le travail du labo d’Idaho sur les systèmes SCADA ont depuis disparus des sites Internet.

2 réflexions au sujet de « Stuxnet : un deal israélo-américain »

Les commentaires sont fermés.