Une institutrice risque 40 ans de prison à cause d’un spyware

Une institutrice américaine de 40 ans donnais un cours à 10 élèves quand des images pornographiques sont apparues sur son écran d’ordinateur.

Malgré la défense de l’institutrice, l’avis d’un expert informatique attestant que ces images ont été provoquées par la présence d’un spyware et le fait que la licence du logiciel de filtrage de l’école n’était plus valide, l’institutrice a été considérée coupable.

Origine de l’article :
http://www.theregister.co.uk/2007/01/11/spyware_teacher/